La fermeture de l’école Montessori « À tâtons » de Gardanne : une incompréhension et des questions…

La Mairie a pris le 22 septembre dernier un arrêté municipal ordonnant la fermeture administrative de l’école pour des raisons de sécurité et d’accessibilité, notamment à cause d’aléas technologiques liés à des cuves de fuel de l’établissement Altéo.

Monsieur le Maire reconnait que le zonage autour d’Altéo est « extrêmement subtil ».

Si l’on se réfère à la définition du mot ‘subtil’, il trouve difficilement sa place dans la mise en place du périmètre de sécurité d’un PLU (Plan Local d’Urbanisme).

Subtil : ingénieux, perspicace, qui a de la finesse. On dit couramment de quelqu’un : il a un esprit subtil.

Subtil : difficile à saisir, difficile à comprendre. Nuance de sens très subtile.

Dans le cas du zonage d’Altéo la subtilité n’est pas de mise, encore moins l’extrême subtilité !

La ‘subtilité’ des propos de M. le Maire concernant sa décision nous laisse perplexe.

Faut-il entendre par là que la règle ne serait pas la même pour tous?

Cet arrêté a été officiellement contesté par les représentants de l’école.

Accompagné des élus d’opposition, je me suis rendu à l’école « à tâtons », située dans la zone du quartier de La Plaine.

Nous avons pu rencontrer une équipe d’enseignants compétents, motivés,  ayant pour objectif commun le bien-être des enfants dans la pratique d’un enseignement novateur qui prone l’autonomie, le respect du rythme de chacun, l’apprentissage expérimental, le libre choix des activités et l’auto discipline. 

Cet établissement propose une pédagogie différente de celle couramment proposée par l’Éducation Nationale. Cette école vient donc en complément et non pas en concurrence avec les établissements scolaires de notre ville.

Il est important de noter qu’elle ne coûte rien à la collectivité et pratique une tarification en fonction des revenus des parents..

Au-delà de la de polémique sur les différentes autorisations d’ouverture, nous ne comprenons pas le refus de dialogue de la Mairie. Que cache cette décision?

Cinq rendez-vous ont été sollicités auprès de Monsieur le Maire par l’équipe d’enseignants, mais visiblement sans succès.

Dix emplois à terme seront crées.

Des solutions existent, pour peu qu’on se donne la peine de les rechercher.

Ce manque de volonté est malheureusement devenu la marque de fabrique de la majorité et de son maire.

Accuser continuellement l’Europe, l’État, le Gouvernement ou la Métropole ne constitue pas une politique ambitieuse et volontariste pour les habitants de notre ville.

L’enseignement et la formation doivent être une priorité municipale.

Toute les écoles publiques, privées et républicaines, ont droit d’exercer à Gardanne, comme ailleurs !

Lorsqu’un projet novateur a l’occasion de voir le jour sur notre commune, nous devons être à l’écoute et accompagner dans le dialogue et la concertation les personnes souhaitant s’installer sur Gardanne ou Biver.  C’est ce que nous aurions fait.

Une pétition contre la fermeture de l’école a été signée par plus de cinq cent personnes. Pourquoi toujours imposer ‘des bras de fer’ et des méthodes de gestion d’une époque révolue alors que cette école n’a jamais été visitée par aucun élu de la majorité.

Nous demandons à ce qu’une réunion de concertation se tienne rapidement afin de trouver les moyens de conserver cet établissement sur notre commune. Nos voisins de Simiane ou Bouc Bel Air se feraient un plaisir de nous faire un pied de nez en les accueillant.

Pour les enfants et leurs familles, pour l’emploi, pour notre ville et son rayonnement, il est encore temps de permettre à cette école de vivre.

ecole-a-tataons-article-journal

Visite des étudiantes du Master des métiers de la mode et du textile

Le 17 novembre dernier, les étudiantes du master des métiers de la mode et du textile, ont eu l’occasion de rencontrer une entreprise locale, le Groupe Garella.

Ce fut l’occasion pour les étudiantes d’échanger avec un professionnel de leur domaine de prédilection : la mode. Monsieur Garella a présenté les différents services de son entreprise, a expliqué les différents métiers, ainsi que les objectifs et le processus complet d’une saison dans la mode. Il a ensuite répondu aux questions pertinentes des élèves :

« Il est important de consacrer du temps à ces étudiants, ce sont eux qui prendront le relais plus tard, et il est de notre devoir de les amener dans la vie active avec tous les outils nécessaires, et ce en répondant le plus précisément possible à leurs questions. »

img_1589