Author Archives: admin

INTERVENTION AU CONSEIL MUNICIPAL SUR LE BUDGET 2019

Monsieur le Maire,

Ce soir, vous nous présentez le rapport d’orientation budgétaire pour 2019.

Vous défendez une vision, une idéologie, politique, mais comme c’est souvent le cas chez vous une double lecture s’impose.

Sur la gestion financière,

En 2017 la ville n’a effectué aucun emprunt et a même remboursé un emprunt par anticipation et aujourd’hui vous nous présentez un emprunt pour 2m€ ? Ce qui démontre un manque de vision et d’anticipation total dans la gestion de la ville.

D’autant plus que nous avons toujours un prêt contracté en 2007 et indexé au franc suisse, ce qui n’était pas la meilleure des idées, mais bon c’était votre choix.

Vous avez rappelé, comme vous le faites à chaque fois, qu’un avenir sombre et incertain attendait les communes et les collectivités locales.

Mais n’ayant jamais voulu constituer un patrimoine municipal à travers la maitrise et la gestion en direct de notre patrimoine foncier, c’est-à-dire immeuble d’habitation, zone d’entreprise, locaux commerciaux, ce qui aurait garantit des rentrées financières solides et récurrentes nous évitant d’être tributaire de l’État, vous préférez en confier la gestion à des société extérieures, comme pour Bandol qui verse un loyer pour le moins dérisoire ou le projet au puits Morandat où vous en confiez la commercialisation à plusieurs sociétés représentant le capitalisme le plus libéral et dont certaines ne sont même pas françaises, le panneau devant le site l’indique Arthur Loyd, Cushman et Wakfeild de New-York qui a réalisé en 2017 : 6,9 milliard de dollars de chiffre d’affaire, avouez que pour un maire communiste c’est un choix pour le moins étonnant, d’autres structures, plus coopératives, locales ou nationales nous auraient semblé plus indiquées, mais encore une fois c’est votre choix.

Sur les charges de fonctionnement,

Elles sont à 30 800 000€ et les charges de personnel sont en 2018 de près de 23 000 000€ soit 75% du fonctionnement, il ne reste plus que 25% pour le fonctionnement courant, je sais, vous allez nous dire que vous avez fait le choix d’un service public fort à Gardanne, mais alors comment expliquer la baisse de 5% cette année venant compléter celle de 5% de l’année dernière soit 10% de baisse sur les services en deux ans, et là je vous cite : cette baisse devra être consentie sans incidence sur la qualité de service offerte à la population.

Une baisse du service public de 10% à Gardanne, je ne pense pas que l’on puisse appeler cela un choix fort du service public de la part de la commune.

Lors des vœux au personnel communal vous vous êtes présenté comme un des derniers défenseurs du service public, bien loin des arrêts maladies nombreux, qui sont bien souvent un reflet du mal-être au travail où vous avez même souscrit à une assurance pour vous en garantir, assurance qui coute 650 000€ par an à la commune, accompagné d’un manque dialogue évident au vu des conflits sociaux, les départs le plus souvent non remplacés dans les services, font de Gardanne une des villes où le service public est le plus en difficulté au quotidien.

Il est urgent de changer de méthode et d’accompagnement du personnel municipal, pour qu’ils retrouvent enfin de la confiance et du plaisir au travail ce qui éviterait que 380 agents signent une pétition pour maintenir la collaboration avec la médecine du travail qui était en place.

Vous aimez rappeler que Gardanne est une ville solidaire où il y a plus de 200 associations, vous maintenez leur budget.

C’est-à-dire à moins 30% depuis votre élection de 2017.

Pour la culture vous vous êtes fait élire sur un magnifique projet, le grand centre des arts et des loisirs en centre-ville, vous disiez il réunira un cinéma modernisé, les centres des loisirs, les écoles de musique et d’arts plastiques, des salles équipées et adaptées pour des ateliers ouverts aux jeunes et aux artistes, aux écoles et aux associations avec un magnifique piano-bar ouvert à tous, c’est vrai que cela faisait envie, mais aujourd’hui vous n’avez toujours pas commencé la rénovation de la salle une du cinéma.

Sur la sécurité vous annoncez,

Une présence plus accrue et plus visible ! Mais si vous ne doublez pas les effectifs, ce n’est que de l’affichage, sans aucune vrai volonté de régler les problèmes d’incivilité et autres rencontrés au quotidien par les habitants de notre ville.

Concernant l’habitat indigne vous oubliez la loi Allur de 2017 décret du 19 décembre 2016 qui pouvait nous aider en partie pour lutter depuis deux ans déjà contre l’habitat indigne.

Mais dans votre budget il n’y a rien de consacré à la création de places de parking qui compte tenu des constructions en centre-ville font défaut, rien sur une vrai volonté de création de piste aménagée pour les modes de transports doux, rien sur la mise en place d’un service d’entretien performant ce qui éviterait que des baignoires et des scooters gisent sur l’espace public des semaines durant, rien sur la re-dynamisation du centre-ville, rien sur l’aide et le soutien à la création de projets par et pour les jeunes de notre ville, rien sur la santé et l’aide aux aidants, rien sur la volonté de création d’une seconde maison de retraite, même si la décision finale n’est pas municipale, rien sur la mise en valeur de notre patrimoine culturel et historique, rien sur comment favoriser le tourisme à Gardanne et développer une économie touristique.

Votre budget comme tout budget, il aura une incidence évidement sur l’année en cours, mais également sur les années avenir.

Pour moi, votre budget est comme votre politique et votre majorité, en trompe l’œil.

Une partie est, je la crois, sincère, fidèle à ses idéaux, à ses valeurs, à sa vision de la société. On peut ne pas être d’accord, mais cela a le mérite de la clarté et une autre partie, plus opportuniste et déjà en campagne et qui dans un an reniera ce budget.

Alors peut-être que je me trompe sur ma dernière phrase, si c’est le cas, il suffit d’annoncer que vous soyez monsieur le Maire à nouveau candidat ou pas à l’élection qui aura lieu dans un an que votre majorité, toute votre majorité soutiendra le ou la candidate communiste qui sera le ou la garante du budget que vous nous présentez ce soir.

Merci

LETTRE OUVERTE AUX PRÉSIDENTS D’ASSOCIATIONS

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Le secteur associatif est une des priorités affirmée, revendiquée et affichée par la majorité municipale. Mais trop souvent ce n’est que pure communication.

Quels constats peut-on apporter à l’action municipale en direction des associations ?

La politique au sens noble et premier du terme est de gérer la cité, répondre aux demandes collectives et légitimes des habitants, accompagner et soutenir les acteurs locaux qu’ils soient associatifs, économiques, parentaux… dans leurs actions, leurs projets, leur développement.

Sur le plan des infrastructures en direction des associations, le bilan est plus que dramatique.

Il ne vous a pas échappé que la majorité municipale en refusant constamment et ce pendant des décennies d’intégrer toute structure intercommunale (comme la Communauté du Pays d’Aix) au prétexte de perdre pouvoir et identité a isolé la commune. Elle s’est retrouvée bien seule pour assumer financièrement toutes les infrastructures nécessaires à son développement et aux demandes des usagers et des associations.

Ainsi en est-il de la piscine qui, certes a été réhabilitée, mais qui ne fonctionne que quelques mois par an. Dans le même temps, une nouvelle piscine intercommunale a ouvert ses portes à quelques kilomètres de Gardanne à La Barque (commune de Fuveau) !

Certes, lors du dernier mandat, la MVA (Maison de la Vie associative) après moultes échanges a vu le jour et a quelque peu amélioré le fonctionnement associatif mais n’a pas résolu le manque criant de salles sur Gardanne.

Rappelons-nous également un des grands projets structurants du maire et de sa majorité en 2014 de réaliser un grand centre culturel et éducatif au parking Mistral rassemblant en un même lieu cinéma, centre d’accueil et de loisirs pour les enfants, écoles de musique et d’arts plastiques. Projet qui une fois les élections passées fut promptement abandonné.

Et que dire de la halle Léo Ferré, laquelle depuis plus de deux  décennies est toujours très inconfortable, non isolée et non chauffée alors même que des travaux ont été récemment effectués. Nous devons être une des seules communes du département si ce n’est de la région à ne pas disposer d’une salle de spectacle digne d’une commune de plus de 20 000 habitants. Mais n’en doutons pas, d’ici quelques semaines, nous aurons certainement droit à une annonce tant attendue, élection oblige, concernant la réalisation d’une salle de spectacle modulable et confortable.

Concernant le soutien financier au secteur associatif, nous ne pouvons comprendre la décision politique de diminuer les subventions jusqu’a 30% sitôt les élections passées.

Certes, l’Etat réduit ses participations financières et demande aux collectivités territoriales de réduire leur train de vie. Mais, plutôt que de s’orienter vers une baisse des dotations accordées aux associations, n’eut-il pas fallu plutôt rechercher des économies dans certaines dépenses excessives, repenser la gestion municipale, les frais de fonctionnement… Les questions de répartition des moyens trouvent tout leur sens si elles sont pensées en relation avec les enjeux du développement local.

Notre vision du secteur associatif est toute autre. La diversité des associations et des dynamiques associatives constituent, à nos yeux, une richesse et un atout majeur. Porteuses d’innovation sociale, les associations repèrent les besoins en constante évolution de la population et apportent des solutions. Elles participent au développement de la Ville tout en favorisant l’épanouissement individuel. Elles sont un élément indispensable au renforcement du lien social et de la cohésion sociale, un atout pour l’action publique, complémentaires des actions menées par les services municipaux. Elles ne peuvent être les instruments d’une politique municipale. Si nous étions en charge de la politique associative de la ville, nous respecterons l’initiative associative, le plaisir d’entreprendre, de porter des projets. Nous renforcerons le partenariat formalisé par des conventions d’objectifs assorties d’un engagement financier triennal afin d’assurer une stabilité dans le fonctionnement associatif. Nous mettrons en synergie les services municipaux pour vous soutenir. Nous vous encouragerons à œuvrer avec d’autres associations et les acteurs territoriaux sur des problèmes de société majeurs. Nous garantirons un fonctionnement associatif indépendant, la non mise en concurrence des associations, la transparence dans l’attribution des subventions et la complémentarité nécessaire avec l’action menée par les services municipaux et les autres associations. De même, nous offrirons aux associations des locaux adaptés aux pratiques.

Nous souhaitons partager avec vous d’autres horizons, créer d’autres dynamiques pour un renouveau de notre ville avec votre soutien actif et participatif.

Jean-Brice Garella

Organisation du Grand débat à Gardanne sous l’angle local

Oui, lire le grand débat à la lumière locale. Gardanne mais aussi des dénonciations qui touchent aussi les autres villes. Nous avons réfléchi à des problèmes qui sont communs à la grande majorité des communes moyennes et grandes. Exposer les problèmes, les prendre en considération est indispensable pour les résoudre.

Unknown-2

Unknown-14

 

DIGNITÉ, RESPECT ET ENGAGEMENT

« Étouffé, délaissé, méprisé, ignoré, oublié, injustice sociale… » sont revenus régulièrement dans le tour de parole. Avec un besoin intense de dignité, de justice et de reconnaissance de son droit à exister positivement. Avec une exigence de prendre part aux décisions qui engagent sa vie. Être acteur de sa vie !

Une exigence de démocratie de proximité 

Une exigence de bien plus qu’une démocratie représentative ou d’une démocratie participative de façade qui fait participer un fois que les décisions sont déjà prises.

Une volonté d’éteindre son quotidien, d’agir sur lui au lieu de subir ce que l’on a ni demandé ni accepté. Participer à la vitalité de sa ville, à son développement et à ses orientations. Être impliqué et concerné avant les prises de décisions. Participer à construire sa vie, sa ville et son quartier. Ne plus subir !

La démocratie représentative a eu comme conséquence que trop de citoyens ses ont désintéressés de la politique. Qu’ils ont laissé faire favorisant ainsi les mauvaises pratiques des Élus. Aujourd’hui, les citoyens veulent reprendre la main, lutter contre le clientélisme et la corruption.

La politique c’est ce qui est du quotidien. La démocratie c’est ce qui est du quotidien. Le RIC doit permettre que les français reprennent le pouvoir sur leur quotidien.

Merci à tous pour votre participation à ce débat !

Réunion-Débat 31/01/2019

Nous avons pu échanger durant plus de deux heures sur les différentes problématiques liées à l’environnement sur notre ville. Pollution atmosphérique ou industrielle, transition écologique et énergétique, isolation des bâtiments publics, transport, agriculture locale, déchets sur la voirie, rôle de la Métropole, autant de sujets abordés nous permettant de concevoir un projet municipal démocratique et participatif pour notre ville.

Redonner la parole à ses habitants est pour nous une priorité, un grand merci à tous les participants !

 

 

Unknown-2

Unknown-1

NOUVEAU CENTRE DE SECOURS DE GARDANNE

Ce samedi a eu lieu l’inauguration de la nouvelle caserne de pompiers de Gardanne.

Incendies, secours à la personne, accident de la route, le centre de Gardanne réalise plus de 6000 interventions par an.

Avec 99% de taux de confiance, les pompiers représentent le service le plus plébiscité en France.

Leur solidarité et leur efficacité font la fierté de tous.

 

CENTRE DE SECOURS GARDANNE 3CENTRE DE SECOURS GARDANNE 0CENTRE DE SECOURS GARDANNE 1CENTRE DE SECOURS GARDANNE 2

Sur Gardanne, les problèmes environnementaux perdurent…

Vous êtes nombreux à nous faire part de vos inquiétudes sur ce sujet. Vous trouverez ci-après un des témoignages d’une habitante de la ville :

« Bonjour M. Garella,
Je profite de l’occasion pour vous remercier de votre visite avec votre équipe ces derniers mois vers chez nous et pour vous dire qu’il n’y a toujours pas d’amélioration, c’est encore pire, alors que certains travaux indispensables pourraient être réalisés, dans notre quartier, comme dans la ville.
En effet, toujours autant, si ce n’est plus d’odeurs de la décharge, toujours une circulation dangereuse avec les 90 bus. Nous sommes à la merci de la bonne volonté de votre ami M. Perottino pour le déblocage de l’enclavement de la sté TRANSDEV par la zone NOVACTIS. On nous laisse entrevoir que… mais toujours des promesses depuis + de 10 ans…
Toujours rien sur l’aménagement de l’intersection du chemin des Clapiers avec la départementale 46.
Toujours les bruits de démarrage et de fonctionnement de la centrale biomasse, qui dépassent les mesures recommandées prouvées par des rapports mais le préfet fait volte-face et décide de continuer… à nous polluer…
Quant aux nuisances de l’usine préhistorique ALTEO qui va vers la valorisation des boues rouges de l’usine stockées à Mange-Garri, les enjeux financiers sont la priorité de tous : Etat, élus, exploitants, salariés, aidés par l’omerta des Gardannais… alors que de probables scandales sanitaires et financiers vont éclater dans les mois ou années à venir…
Le mouvement des « gilets jaunes » (que je dissocie des « casseurs ») reflète bien, sur le plan national, ce que je ressens au niveau de Gardanne qui déroule un tapis rouge pour la venue de l’extrême droite.
Tout est fait pour continuer à enrichir des riches et taper sur les classes moyennes et rendre les pauvres encore plus pauvres.
Avec ce système, on nous prépare des générations d’esclaves salariés qui acceptent n’importe quoi pour pouvoir manger plutôt que d’être des miséreux qui n’ont plus de place dans notre société.
Un système qui privatise tous les services publics au nom de la rentabilité. Un système de grands groupes financiers à la tête de toutes ces privatisations. Il n’y a plus que les finances qui mènent notre pays, notre monde…
Ce sont les pollués qui doivent payer pour les pollueurs. Ce sont nos voitures qui polluent et pas les industriels, eux, sont exonérés de taxe carbone, obtiennent des dérogations pour polluer… (UNIPER/ALTEO)
C’est un monde futur effrayant pour nos enfants !
Voilà Monsieur Garella mon sentiment, excusez-moi de vous avouer mon état d’âme de ce jour et de vous écrire tout ça en vrac. J’aurais préféré vous en parler et développer vendredi, mais d’une part je ne peux pas venir et d’autre part j’aurais gâché votre invitation amicale…
Des améliorations ? bien sûr qu’il peut y en avoir. Elles sont faisables et modestes dans notre quartier par exemple mais encore faut-il qu’il y ait la volonté des élus, pouvoirs publics et financiers derrière, pour les réaliser et ne pas nous promettre de les réaliser…
Je reste bien sûr à votre disposition pour d’autres rencontres constructives pour le bien-être collectif.
Je vous souhaite un bon appétit pour vendredi et à bientôt sans doute.
Bien cordialement.
Une citoyenne en colère »