Bonnes fêtes de fin d’année

Fêtes de fin d'année

Chères Gardannaises et chers Gardannais,

Chères Bivéroises et chers Bivérois,

En cette fin d’année marquée par un mouvement sans précédent, les Gilets Jaunes animés par la volonté de voir se constituer une gestion où les citoyens seraient, au quotidien, associés aux décisions qui les touchent, j’ai souhaité m’adresser à vous qui nous suivez et lisez notre newsletter.

Depuis cinq ans, je mène un combat dans l’opposition pour la défense de nos idées, pour une autre façon de diriger notre ville, pour apporter d’autres solutions.

Notre ville a de la ressource, elle a de la volonté, elle a de l’espoir, elle dispose de nombreux atouts et d’innombrables talents, j’en ai toujours été convaincu.

 Ma volonté d’agir pour Gardanne est intacte.

Je le fais par conviction et aussi par respect pour les plusieurs milliers de citoyens de Gardanne et Biver, qui m’ont apporté par leurs votes, l’espoir pour une autre gestion municipale, d’un quotidien différent et d’un autre avenir pour notre ville.

 À un peu plus d’un an des futures élections municipales, le temps des grandes manœuvres et des petites trahisons a déjà commencé…

Nombreux sont ceux qui pronostiquent sur la future liste « gagnante » afin de se « caser ou se placer», mais malheureusement le meilleur projet pour notre ville et ses habitants, n’est pas, pour ceux-là, la préoccupation première.

Certains doutent, d’autres espèrent un renoncement de ma part. Je parle de ceux qui n’ont qu’une obsession, celle de gagner ou tenter de gagner l’élection municipale.

Oui mais pourquoi faire ?

Continuer la politique qu’ils ont mené avec la majorité sortante où les difficultés de chacun passent à la trappe pour on ne sait quels autres intérêts, poursuivre la politique de favoritisme pour certains mise en œuvre dans de nombreux domaines (logement, emploi…), étouffer les initiatives privées…

La véritable préoccupation de chacun n’est pas de savoir qui sera candidat, la véritable préoccupation  est le chômage et comment le combattre chez nous, c’est la difficulté à se loger et comment trouver les solutions, c’est la précarité sous toutes ses formes et toutes ses injustices, c’est aussi la pollution, la vie chère, les incivilités et la tranquillité publique, la qualité de l’accueil dans nos écoles etc…

Ma seule préoccupation, c’est le manque de solution apportée depuis longtemps, trop longtemps, aux problèmes rencontrés au quotidien.

Je n’ai jamais cru à l’homme ou la femme providentiel.

Je n’ai jamais cru que la démocratie consistait à élire un Maire et une majorité tous les 6 ans sans que les citoyens(es) n’aient la possibilité d’intervenir dans la gestion municipale.

Je suis convaincu que les raisons de la désaffection des citoyens pour la politique locale et envers les politiques sont le manque de transparence et d’éthique des élus, le clientélisme et la non-implication des citoyens dans la gestion de la cité.

Fort de cette conviction, j’ai la volonté de mettre au cœur de notre réflexion, la concertation et la participation citoyenne, non par effet de mode, mais parce que vous êtes les meilleurs experts de votre quotidien.

Aussi, nous mettrons en œuvre, avec votre soutien, une véritable démarche de participation citoyenne en créant des Comités de Quartiers, un Conseil des Séniors, un Conseil des enfants et des jeunes, un Conseil de la Vie Locale regroupant des représentants des habitants, associations, commerçants, artisans et entreprises qui sera consulté sur les grands projets de la ville et qui pourra soumettre aux élus des avis et propositions. Ces instances participatives seront dotées d’un budget participatif pour leur fonctionnement et permettront de re-dynamiser la vie locale.

J’ai commencé à réunir il y a quelques jours des femmes et des hommes engagés dans la vie locale pour réfléchir et proposer un projet alternatif ainsi qu’une autre façon de concevoir la gestion municipale.

Nous proposerons à la rentrée des réunions consultatives sur tous les sujets qui touchent les Gardannais et Bivérois au quotidien.

Un nouvel avenir est possible, des solutions existent, il est temps de nous unir pour les mettre en œuvre.

Ma préoccupation est l’avenir de notre Ville et ses habitants. Le combat que je tiens à mener est celui qui nous permettra de donner à notre ville un souffle nouveau.

Mes adversaires ne sont ni des femmes ni des hommes, mes adversaires sont les difficultés que chaque Gardannais et Bivérois rencontre au quotidien.

Ces difficultés, qui ne sont que trop rarement prises en compte, je m’engage à les combattre avec force et détermination et avec votre participation active.

Un large rassemblement de bonnes volontés pour atteindre cet objectif est nécessaire, je compte sur chacune et chacun d’entre vous pour apporter sa pierre à la réussite de « notre » projet pour « notre » ville.

Je vous souhaite en cette fin d’année de belles fêtes auprès de celles et ceux qui vous sont chers et je vous donne rendez-vous d’ici quelques semaines.

Jean-Brice GARELLA

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *