LETTRE OUVERTE AUX PRÉSIDENTS D’ASSOCIATIONS

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Le secteur associatif est une des priorités affirmée, revendiquée et affichée par la majorité municipale. Mais trop souvent ce n’est que pure communication.

Quels constats peut-on apporter à l’action municipale en direction des associations ?

La politique au sens noble et premier du terme est de gérer la cité, répondre aux demandes collectives et légitimes des habitants, accompagner et soutenir les acteurs locaux qu’ils soient associatifs, économiques, parentaux… dans leurs actions, leurs projets, leur développement.

Sur le plan des infrastructures en direction des associations, le bilan est plus que dramatique.

Il ne vous a pas échappé que la majorité municipale en refusant constamment et ce pendant des décennies d’intégrer toute structure intercommunale (comme la Communauté du Pays d’Aix) au prétexte de perdre pouvoir et identité a isolé la commune. Elle s’est retrouvée bien seule pour assumer financièrement toutes les infrastructures nécessaires à son développement et aux demandes des usagers et des associations.

Ainsi en est-il de la piscine qui, certes a été réhabilitée, mais qui ne fonctionne que quelques mois par an. Dans le même temps, une nouvelle piscine intercommunale a ouvert ses portes à quelques kilomètres de Gardanne à La Barque (commune de Fuveau) !

Certes, lors du dernier mandat, la MVA (Maison de la Vie associative) après moultes échanges a vu le jour et a quelque peu amélioré le fonctionnement associatif mais n’a pas résolu le manque criant de salles sur Gardanne.

Rappelons-nous également un des grands projets structurants du maire et de sa majorité en 2014 de réaliser un grand centre culturel et éducatif au parking Mistral rassemblant en un même lieu cinéma, centre d’accueil et de loisirs pour les enfants, écoles de musique et d’arts plastiques. Projet qui une fois les élections passées fut promptement abandonné.

Et que dire de la halle Léo Ferré, laquelle depuis plus de deux  décennies est toujours très inconfortable, non isolée et non chauffée alors même que des travaux ont été récemment effectués. Nous devons être une des seules communes du département si ce n’est de la région à ne pas disposer d’une salle de spectacle digne d’une commune de plus de 20 000 habitants. Mais n’en doutons pas, d’ici quelques semaines, nous aurons certainement droit à une annonce tant attendue, élection oblige, concernant la réalisation d’une salle de spectacle modulable et confortable.

Concernant le soutien financier au secteur associatif, nous ne pouvons comprendre la décision politique de diminuer les subventions jusqu’a 30% sitôt les élections passées.

Certes, l’Etat réduit ses participations financières et demande aux collectivités territoriales de réduire leur train de vie. Mais, plutôt que de s’orienter vers une baisse des dotations accordées aux associations, n’eut-il pas fallu plutôt rechercher des économies dans certaines dépenses excessives, repenser la gestion municipale, les frais de fonctionnement… Les questions de répartition des moyens trouvent tout leur sens si elles sont pensées en relation avec les enjeux du développement local.

Notre vision du secteur associatif est toute autre. La diversité des associations et des dynamiques associatives constituent, à nos yeux, une richesse et un atout majeur. Porteuses d’innovation sociale, les associations repèrent les besoins en constante évolution de la population et apportent des solutions. Elles participent au développement de la Ville tout en favorisant l’épanouissement individuel. Elles sont un élément indispensable au renforcement du lien social et de la cohésion sociale, un atout pour l’action publique, complémentaires des actions menées par les services municipaux. Elles ne peuvent être les instruments d’une politique municipale. Si nous étions en charge de la politique associative de la ville, nous respecterons l’initiative associative, le plaisir d’entreprendre, de porter des projets. Nous renforcerons le partenariat formalisé par des conventions d’objectifs assorties d’un engagement financier triennal afin d’assurer une stabilité dans le fonctionnement associatif. Nous mettrons en synergie les services municipaux pour vous soutenir. Nous vous encouragerons à œuvrer avec d’autres associations et les acteurs territoriaux sur des problèmes de société majeurs. Nous garantirons un fonctionnement associatif indépendant, la non mise en concurrence des associations, la transparence dans l’attribution des subventions et la complémentarité nécessaire avec l’action menée par les services municipaux et les autres associations. De même, nous offrirons aux associations des locaux adaptés aux pratiques.

Nous souhaitons partager avec vous d’autres horizons, créer d’autres dynamiques pour un renouveau de notre ville avec votre soutien actif et participatif.

Jean-Brice Garella

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *