Un projet de reconversion très inquiétant pour la centrale de Gardanne

centrale

Conformément au plan Climat et à la stratégie pour l’énergie et le climat le gouvernement s’est engagé à mettre fin à la production d’électricité issue du charbon d’ici 2022. 4 centrales sont concernées, dont celle de Gardanne/Meyreuil.

Cette décision sera suivie de l’accompagnement des territoires concernés en favorisant l’émergence de projets de territoires partagés par les forces vives locales !

Ce projet de territoire devra donc susciter l’adhésion des parties prenantes, il ne devra pas se limiter à une reconversion économique ou industrielle du site.

Des groupes thématiques ont été constitués suivant les 4 axes suivants :

  • Activités portuaires et logistiques,
  • Transport, mobilité, reconversion territoriale, habitat,
  • Emploi, formation, en lien avec les projets,
  • Projet autour de la transition énergétique, du développement industriel.

Voilà le tableau posé par l’Etat et son représentant, M. Gouteyron Sous-Préfet de l’Arrondissement d’Aix en Provence.

Un moratoire, ou délais supplémentaires, est demandé par certains pour réfléchir à d’autres solutions que cette condamnation. Moratoire, à ce jour refusé par l’Etat.

 

Alors où en est-on ?

Alors que cette centrale vient d’être vendue par UNIPER à une holding Tchèque (EPH), 2 ou 3 projets semblent se profiler…

  1. Une scierie en lien avec la biomasse
  2. Un projet de « valorisation des déchets agro-alimentaire et autres déchets avec méthanisation »
  3. Eventuellement un projet de production d’hydrogène mais les débouchés ne sont actuellement pas là

 

Que peut-on pensez de ces projets ?

  1. Remplacer la centrale charbon par une scierie pour alimenter la centrale biomasse ne semble pas être un projet permettant de réunir les meilleures conditions pour le maintien et le développement de l’emploi ainsi que la sauvegarde de l’environnement (bruit, poussière, trafic routier).
  2. Un projet de « valorisation des déchets agro-alimentaires et autres déchets avec méthanisation ». Voilà une appellation savante pour décrire, sans le nommer, un incinérateur ! Ce projet, vieux de quelques décennies, semble vouloir être de nouveau sur le devant de la scène.
    Projet que nous jugeons inacceptable : un développement de l’emploi peu porteur pour ce type d’usine, un non-respect de la transition énergétique promis depuis des années, un trafic routier intense et probablement ininterrompu pour alimenter l’incinérateur, et enfin, un risque toxicologique important pour les populations environnantes.Aujourd’hui dans l’opposition, nous n’avons aucun moyen d’agir, ni aucune possibilité de faire des propositions acceptables. Le dossier étant géré par « les autorités compétentes »
  1. Le projet de production d’hydrogène semble être là pour faire une petite diversion…

Avec votre aide et votre soutien, ENSEMBLE, nous travaillerons à la recherche et à la mise en place des meilleures solutions possibles pour l’emploi, pour le respect de notre environnement, pour le rayonnement de notre ville.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *