Annulation du Conseil Municipal

Suite au conflit qui oppose la majorité municipale aux agents de service des écoles ainsi qu’aux parents d’élèves, Monsieur le Maire et ses élus ont décidé d’annuler purement et simplement le conseil municipal prévu initialement du jeudi 14 juin.

Face à des parents d’élèves placés dans une situation inextricable et un dialogue au point mort avec les agents de service des écoles, la majorité municipale fait preuve une nouvelle fois d’une absence totale d’esprit de dialogue et de concertation, mais je crois que nous y sommes tous habitués…

Les évènements récents opposant la majorité municipale aux agents des services municipaux des services scolaires en sont une nouvelle fois la preuve. Il en a été de même avec les parents d’élèves qui ont été reçus.

On ne peut pas gérer une ville à coup de conflits et de rapport de force. Les décisions doivent être construites avec tous les acteurs ( usagers, services municipaux, élus, représentants du personnel, associations, …) concernés.

Gestion erratique, au coup par coup, sans vision d’ensemble, la majorité municipale refuse toute proposition de qui que ce soit.

Lors des conseils municipaux notre groupe n’est jamais dans l’opposition systématique, il suffit pour s’en rendre compte de lire les comptes rendus. À chaque fois qu’une décision nous semble favorable pour la ville ou ses habitants, nous donnons notre accord, car pour nous l’intérêt général doit toujours passer avant l’intérêt « politique ». Inversement, lorsque nous faisons des propositions ou relayons des demandes de nos concitoyens, ces propositions nous sont systématiquement refusées. Il n’est même jamais évoqué l’étude ou la faisabilité. Avec la majorité municipale, c’est toujours non.

Si les habitants nous avaient portés aux responsabilités lors des dernières élections, nous aurions mis en place des instances de concertations et de dialogues. Attention, cela ne veut pas dire tout accepter et dire oui à tout, mais de donner à chacun le moyen de s’exprimer et de se faire entendre. Nous sommes persuadés qu’une démocratie participative et citoyenne est une bonne démocratie.


Article La Provence

Unknown

 

« On a l’impression de s’être fait cracher dessus »

Depuis plus d’une semaine, les enfant sont pris en charge par les Atsem qui parent au blocage. Sauf que « face au service minimum déguisé de la mairie », l’intersyndicale estime que « ça peut être dangereux pour les petits, notamment en considérant les allergies ou encore à l’absence de contrôle vis-à-vis des entrés au sein des établissements ».

Chaque partie semble donc camper sur ses positions et le résultat de cette incompréhension, c’est bien la reconduction de la grève jusqu’à nouvel ordre. Aujourd’hui, les chauffeurs de bus se joignent au mouvement : de 7h à 9h il n’y aura donc pas de transport.

Fatigués, remontés voire carrément en colère, les parents d’élèves des écoles maternelles et primaires de Gardanne sont à bout. Car si certains comprennent le combat des animateurs municipaux, la majorité en a marre. Marre de devoir poser des jours de repos pour aller chercher leurs enfants entre midi et deux, marre d’apprendre si la grève est reconduite ou pas au jour le jour mais surtout marre « de ne plus rien comprendre à leurs revendications ». « La grève dure depuis le 31 mai, livre une déléguée de parents d’élèves d’école primaire, et j’ai l’impressions qu’ils luttent plus pour leur souci d’emploi du temps mais qu’ils essaient de nous amadouer en nous disant que tout ça, c’est pour la sécurité des enfants! »

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *