Mot de Josiane Bonnet – Présidente du Comité de soutien

Capture d’écran 2015-01-13 à 17.33.26

Notre pays a vécu des jours difficiles : d’abord l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo, cette joyeuse bande d’iconoclastes qui me faisait rire, grincer des dents, en me forçant à réfléchir chaque semaine. Puis il y a eu la deuxième vague d’assassinats, ces habitants de la porte de Vincennes à Paris, parce qu’ils avaient choisi un Dieu différent et que cette liberté d’y croire leur a été déniée par des décérébrés.

L’ancien prof d’Histoire que je suis ne pouvait s’empêcher de penser à tous ces évènements historiques passés, où l’humain s’est conduit pire qu’une bête. Nous avions besoin de chaleur, de partager tristesse et indignation, de cohésion, de plus-jamais –ça et autres vœux pieux…
Beaucoup de Maires l’ont compris et ont incité leurs concitoyens à une marche silencieuse.

Digne, Bagnols-sur-Cèze, un peu moins d’habitants que Gardanne et le tiers de la population dans les rues et les places.

Et chez nous ? RIEN… NADA… QUE DALLE… ah oui… une petite minute de silence de commande, à la sauvette, le jeudi 8 devant la mairie, expédiée à la va-vite… parce qu’une minute c’est… une minute.

Heureusement que Aix nous a accueillis et nous sommes tombés dans les bras les uns des autres : mes voisins étaient là, mais aussi mes copines de la gym, d’anciens collègues de travail, les adhérents de « Panier de saison » et presque tout le groupe de Jean-Brice Garella.

A ma boutonnière, j’ai voulu créer mes propres symboles : Les 3 couleurs du drapeau, porteur des valeurs de la République entourent le crayon des dessinateurs, le crayon est vert. On dit que c’est la couleur de l’espoir, c’est aussi la couleur de l’Islam, pour mes amis musulmans que je ne confondrais jamais avec les exécuteurs du Daesh et les fanatiques d’Aqmi.

 

Capture d’écran 2015-01-13 à 17.33.35

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *